# organismes certificateurs & labels

TOUR D’HORIZON DES ORGANISMES CERTIFICATEURS ET DES LABELS

Un guide pour vous faciliter l’exploration de notre place de marché et pour vous aiguiller dans votre démarche 

ilivebio ce sont des valeurs et un style de vie que nous vous partageons afin d’adopter un style de vie plus conscient.

Et dans cette démarche chaque pas compte, chaque pas est important.

Tout d’abord, la prise de conscience, celle de l’importance de prendre soin de nous et de la planète.

C’est pourquoi i.live.bio sélectionne des marques qui travaillent chaque jour à créer des produits sains pour nous et pour l’environnement.

Nous sommes convaincues de l’importance des labels mais nous sommes aussi très sensibles à l’histoire et aux secrets de fabrication de chacune de  ces marques, des méthodes qui vont souvent plus loin que le label. Ces valeurs sont aussi essentielles à nos yeux.

Un label bio est une certification délivrée par un organisme public ou privé. Il en existe plusieurs.

Il est important de distinguer les organismes certificateurs des labels.

QUI SONT LES ORGANISMES CERTIFICATEURS ?

Il existe 3 organismes certificateurs :

Ecocert, Cosmecert & Qualité France (marque appartenant à Bureau Veritas)

ECOCERT

C’est un organisme de certification, il agit pour plusieurs secteurs d’activités : l’agriculture biologique, les cosmétiques écologiques et biologiques, le textile écologique et biologique, les éco détergents à base d’ingrédients biologiques

Les principes :

  • Privilégier l’origine naturelle des matières premières 
  • Privilégier les ingrédients issus de l’agriculture biologique
  • Communiquer de façon transparente auprès du consommateur
  • Appliquer le principe de précaution dès que la communauté scientifique soulève des interrogations concernant le respect du consommateur ou de l’environnement.

COSMECERT

Ce certificateur agit uniquement sur le secteur des cosmétiques écologiques et biologiques. Elle est la filiale de certification de l’association Cosmébio

Un travail de certification effectué selon le référentiel international Cosmos obligatoire depuis le 1er janvier 2017 pour tout nouveau produit et fondé par 5 références européennes de la cosmétique naturelle et bio – BDIH, Cosmébio, Ecocert Greenlife, ICEA et Soil Association. 

Qualité France (marque appartenant à Bureau Veritas)

Cet organisme certificateur intervient dans différents domaines : l’agriculture biologique, l’alimentation animale, les fertilisants, la pêche durable, la restauration, les services, les transports. Il est présent à l’international.

Le cahier des charges de Qualité-France pour la certification des cosmétiques bio prend en compte la qualité des ingrédients, la qualité de l’eau utilisée, les méthodes d’extraction des végétaux et des huiles essentielles, les techniques d’obtention des corps gras, le procédé de fabrication du produit ou encore son conditionnement (les emballages doivent être recyclés ou composés de matières recyclables), les produits de nettoyage des locaux de production…

Le référentiel de Qualité-France est reconnu par l’association Cosmébio, et il est agréé par le Cosmos-Standard.

 

LES LABELS

COSMOS (COSMetic Organic Standard)

cahier des charges développé par cinq pays membres européens afin d’harmoniser les garanties des labels de cosmétique bio entre les différents pays du monde : BDIH (Allemagne), Cosmebio (France), ECOCERT Greenlife SAS (France), ICEA (Italie), Soil Association (Grande Bretagne)

Ils ont tous été réunis en AISBL (association internationale basée à Bruxelles), dans le but de définir des exigences minimales communes, d’harmoniser des règles de certification des cosmétiques biologiques et naturels et de faire du lobbying auprès des institutions afin de défendre la filière.

COSMOS reprend les principes du référentiel ECOCERT

Promouvoir l’utilisation d’ingrédients issus de l’agriculture biologique

Utiliser des processus de production et de transformation respectueux de l’environnement et de la santé humaine

Intégrer et développer le concept de « chimie verte »

 

COSMÉBIO

association créée en 2002 avec pour objectif de cadrer le marché de la cosmétique bio et accompagner les professionnels.

Aujourd’hui, Cosmébio utilise le référentiel COSMOS

Les critères du label Cosmébio permettent d’éviter l’utilisation d’ingrédients polémiques comme les silicones, le phénoxyéthanol, les parabènes… Les garanties du label Cosmébio concernent chaque étape du cycle de vie d’un cosmétique.

Sur le total du produit, limitation de l’origine pétrochimique (liste d’ingrédients autorisés avec dosage maximal), ce qui revient in fine  à environ 95% minimum d’ingrédients d’origine naturelle.

LABEL AB

Label officiel français du bio répondant au cahier des charges européen de l’agriculture biologique et label européen. Ce label interdit l’utilisation des pesticides et des engrais chimiques de synthèse.

La mixité des productions bio et non bio acceptée sous certaines conditions. Les produits transformés doivent contenir au moins 95 % d’ingrédients bio. La contamination par les OGM est tolérée à hauteur de 0,9 % des produits transformés.

NATURE & PROGRÈS

association avec son propre organisme de certification, par tierce partie

Comme un label, elle est conditionnée au respect d’un certain nombre d’exigences détaillées dans ses cahiers des charges et sa charte

Nature & Progrès a un triple objectif écologique, économique et social. La charte Nature & Progrès respecte le label AB en y ajoutant des contraintes supplémentaires écologique, économique et sociale.

Nature & Progrès est une association qui regroupe des producteurs agricoles, des fabricants cosmétiques et des consommateurs.

Elle ne demande pas la certification AB à ses producteurs , mais repose sur un système participatif de garantie, animée par les producteurs et les  consommateurs. Nature et Progrès interdit la mixité, les traces d’OGM et l’huile de palme dans ses produits (même bio).

 

VEGAN SOCIETY

Marque déposée depuis 1944, c’est le standard international pour les produits végans. Il garantit la non-utilisation de produit ou de sous-produit d’origine animale. Aucun test sur les animaux ne doit être effectué. Les procédures pour obtenir ce logo sont proches de celles couramment utilisées dans les démarches de certification.

L’opérateur doit répondre à tous les points importants pour qu’il soit agréé : origine des matières premières toutes garanties d’origines végétales, méthode de production, ingrédients utilisés en tant qu’additifs et ceux entrant dans les auxiliaires technologiques, process de fabrication (fermentation), types d’emballage (utilisation d’encres végétales, pas de colles composées de matières animales)…

VEGAN signifie rejeter l’exploitation animale dans toutes ses formes, le terme CRUELTY FREE quant à lui, indique que les  produits ne sont pas testés sur les animaux mais ils peuvent  contenir des composants animaux.

Exemple: un mascara peut être cruelty free, c’est-à-dire non testé sur les animaux mais ne pas être végane car il contient de la cire d’abeille. 

USDA ORGANIC

Organisme qui contrôle l’alimentation issue de l’agriculture biologique, sous l’égide du Département de l’Agriculture des États-Unis (USDA). Cet organisme est responsable de l’attribution du label « USDA Organic »

La législation fédérale des États-Unis définit trois niveaux concernant l’agriculture biologique. Les produits certifiés USDA Organic appartiennent à l’une des 2 catégories suivantes :

– Les produits dont tous les ingrédients et processus sont certifiés reçoivent le label « 100% Organic » (exception de l’eau et du sel)

– Les produits avec au moins 95 % d’ingrédients certifiés peuvent utiliser le terme « Organic » (exception de l’eau et du sel). Les ingrédients non-biologiques ne peuvent être utilisés que s’ils ne sont pas disponibles sous forme biologique.

GOTS pour global organic textile standard

Le référentiel sur le textile biologique GOTS est la référence mondiale en terme d’évaluation des fibres biologiques, intégrant les aspects sociaux et écologiques, reposant sur une certification indépendante de toute la chaine d’approvisionnement.

Il existe 2 niveaux de certifications pour obtenir le label : 

– Textiles biologiques :  95% des fibres doivent être issues de l’agriculture biologique (avec 5% maximum de fibres synthétiques ou artificielles).

– Textiles à base de fibres biologiques : 70% minimum des fibres doivent être issues de l’agriculture biologique (avec 10% maximum de fibres synthétiques ou artificielles, 25% pour les articles chaussants ou de sport et à 30% pour les fibres recyclées, d’origine biologique ou éco-sourcées).

Le STANDARD 100 by OEKO-TEX® est une certification à l’échelle mondiale pour tous les produits textiles bruts, semi-finis et finis à toutes les étapes de traitement ainsi que pour tous les matériaux accessoires.

Exemples d’articles certifiables : fils, tissus et tricots bruts et colorés/finis, accessoires tels que des boutons, des fermetures éclairs, des fils à coudre ou des étiquettes, des articles de confection de différents types (vêtements de tous types, linge de maison et articles de ménage en textile, linge de lit, tissus éponge, etc.).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*