10 gestes simples pour une planète Chic & Green

10 gestes simples pour une planète chic & green

 

1.Favoriser les modes de transports propres

Dans les agglomérations françaises, 40 % des déplacements en voiture font moins de 3 km !

Une tendance encore plus forte à Paris, 42 % des trajets font moins de 10 km et 12 % moins de 5 km !

Même si l’usage quotidien de transports en commun n’est pas à la portée de tous, notamment dans les zones rurales et semi-rurales, il existe néanmoins des alternatives à la voiture comme le covoiturage. Une bonne solution pour diminuer sa facture et réduire ses émissions de CO2.

Et, pour les déplacements sur de courtes distances, privilégiez plutôt le vélo ou la marche à pied.

Beaucoup plus de trajets que l’on ne le pense sont concernés.

 

2.Acheter bio

Limiter son impact écologique directement dans sa cuisine, voire dans son assiette, oui c’est possible !

Les produits bio restent certes un peu plus chers que les autres mais avec la demande croissante les prix ont tendance à baisser de plus en plus. On assiste également à une diversification de produits et d’aliments qui permettent de satisfaire les besoins de chacun.

Alors pourquoi s’en priver ?

En plus d’être meilleure pour la planète, l’agriculture biologique permet d’apporter des nutriments supplémentaires en éliminant les substances néfastes. Les produits issus de l’agriculture biologique contiennent plus de vitamines et d’antioxydants que dans un fruit ou légume conventionnel. Ils sont plus sains et par conséquent meilleurs pour l’organisme.

Des produits issus d’une agriculture naturelle, sans engrais ou pesticides, sans OGM et sans traitement ionisant. Le logo bio garantit des conditions de culture et d’élevage préservant l’environnement et le goût.

 

3.Limiter sa consommation d’eau

L’eau est un bien précieux qu’il est nécessaire de préserver. Sachez qu’un français utilise en moyenne 148 litres d’eau par jour !

Alors, pour limiter sa consommation d’eau, il suffit d’adoptez des petits gestes simples au quotidien :

♥Economiser l’eau de la douche

♥Prendre des douches plutôt que des bains

♥Eteindre le robinet quand on se brosse les dents

♥Mettre une bassine dans l’évier quand on lave ses légumes

♥Installer une chasse d’eau à double débit

♥Utiliser son lave-vaisselle uniquement lorsqu’il est plein

 

4.Eteindre la lumière et les appareils électriques

En France, la production électronucléaire génère des déchets radioactifs ! Ils représentent environ 2 kg par an et par habitant, dont 10% de déchets d’une durée de vie supérieure à 10 000 ans.

Parce que chaque minute d’énergie économisée est importante, il est important de penser à éteindre les lumières lorsque l’on sort d’une pièce. Ce geste qui peut paraître simple permet de faire des économies d’énergie importantes lorsqu’il devient un réflexe du quotidien.

Aussi, pour consommer moins d’électricité, il est conseillé de changer ses ampoules halogènes pour des LED, plus chères à l’achat mais six fois moins énergivores et éclairant cinq fois plus longtemps.

Autre astuce : brancher ses appareils électriques, télé, box internet, chargeurs, à une multiprise dotée d’un interrupteur et l’éteindre la nuit. Ces derniers consomment en mode veille !

 

5. Bannir l’huile de palme

 Difficile de trouver son nom sur les étiquettes et pourtant, sans que l’on ne le sache, l’huile de palme est partout !

Bien cachée, souvent, sous l’appellation « huile végétale ». Or l’huile de palme n’est pas anodine, loin de là. Côté santé tout d’abord, elle est accusée de favoriser le cholestérol dans des pays où l’alimentation est déjà saturée en mauvaises graisses. Aussi, en important cette huile, nous privons les populations locales, en Asie du Sud-Est et en Afrique, qui en ont réellement besoin pour l’équilibre de leur alimentation. Enfin, la culture de l’huile de palme participe à la déforestation à grande échelle dans ces régions déjà fragiles et à la disparition d’espèces entières.

Alors pour notre santé comme pour celle de la planète, exigeons plus de transparence sur ce que nous mangeons et portons plus d’attention encore aux étiquettes.

 

6. Penser à nettoyer votre boîte mail

Les e-mails participent au réchauffement climatique ! Un simple e-mail sans pièce jointe, c’est environ 10 grammes de CO2 émis dans l’atmosphère – l’équivalent du bilan carbone d’un sac plastique.

La cause ? Chaque donnée échangée sur internet est stockée dans des data centers. Leurs serveurs requièrent beaucoup d’énergie pour fonctionner, ainsi que pour être refroidis. On appelle cela la « pollution dormante ».

La bonne nouvelle c’est qu’avec quelques gestes simples, tout le monde peut réduire son empreinte carbone !

Les astuces pour être connecté et écolo :                      

  • Réduire le nombre de destinataires
  • Optimiser le poids des pièces jointes : compressez vos fichiers avant de les envoyer et supprimer les pièces jointes de sa boîte après les avoir enregistrées
  • Nettoyer régulièrement sa boîte mail

7. Surfer responsable sur internet

Actuellement, la pollution numérique prend de l’ampleur à mesure que notre usage d’internet augmente.

Pouvons-nous rendre cette utilisation et contribuer à la protection de la planète ?

Cela est possible en utilisant un moteur de recherche engagé, parmi eux :

Ecosia: moteur de recherche qui utilise ses revenus pour planter des arbres et ainsi contrebalancer la pollution digitale induite par notre usage d’internet.

Lilo: chaque recherche équivaut à une goutte et chaque goutte à 2 centimes d’euro. L’utilisateur cumule ainsi des gouttes à chaque fois qu’il navigue sur internet et peut les redistribuer à n’importe quel moment à des projets solidaires et environnementaux.

♥Ecogine: là encore, utiliser ce moteur de recherche revient à collecter des fonds en faveur de l’environnement.

 

8. Adopter les sacs réutilisables

Chaque année, 12 milliard de sacs en plastique sont distribués gratuitement en France provoquant 72 000 tonnes de déchets ! Un sac en plastique reste intact dans la nature environ 200 ans pour avoir été utilisé seulement quelques minutes.

Et pourtant, il est si simple d’anticiper et de prendre un sac avant de partir faire ses courses.

Les sacs réutilisables représentent aujourd’hui la meilleure alternative face à l’utilisation de masse du plastique dans les commerces. Des sacs disponibles sous plusieurs tailles qui peuvent se plier facilement, lavables et utilisables pour de multiples usages tout en permettant une consommation responsable.  

 

9. Une salle de bain green

Emballages, flacons, brosse à dents, à cheveux, rasoir, serviettes hygiéniques, tube de dentifrice, coton tige… la liste est longue…

Tous ces emballages plastiques représentent autant de déchets qui vont finir dans une poubelle et qui ne pourront pas être recyclés. Votre brosse à dent, par exemple, que vous changez tous les 3 à 4 mois ne sera probablement pas recyclée. Elle sera probablement incinérée ou alors elle finira enfouie dans la nature en polluant le sol pendant près de 500 an.Face à cela, il existe de multiples alternatives pour éviter le plastique dans votre salle de bain :

  • Savon et shampooing solides
  • Brosse à dents en bamboo, biodégradable.
  • Rasoir en inox que vous pourrez garder plus longtemps par simple changement de la lame lorsque celle-ci sera trop usée.

Et pour aller plus loin, vous pouvez aussi remplacer vos mouchoirs en papier par des mouchoirs en tissu. De la même manière troquer vos cotons démaquillants pour des carrés en coton biologique.

Pour protéger notre planète, il faut aussi changer ses mauvaises habitudes au bureau !

 

10. Etre green au bureau

En hiver, on évite de surchauffer les pièces et en été, on ouvre les fenêtres plutôt que de déclencher la clim !

  • À l’imprimante, on privilégie le papier recyclé et on limite au maximum ses impressions.
  • Le soir, on pense à éteindre les lumières, son ordinateur, l’imprimante, la photocopieuse ou tout autre appareils numériques.
  • On troque sa bouteille d’eau par une gourde, le gobelet par un mug pour le café du matin. 
  • On commence petit à petit et surtout, on sensibilise nos collègues pour les mobiliser au maximum.

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*